LeMonde: Au Maroc, l’historien Maati Monjib entame une grève de la faim en prison

L’historien, militant de la liberté d’expression, lance un appel de « détresse » face à l’« injustice » des accusations qui ont abouti à sa condamnation à un an de prison.

Par

Publié le 06 mars 2021 à 18h55, mis à jour à 11h49

Temps de Lecture 3 min.

lien : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/03/06/au-maroc-l-historien-maati-monjib-entame-une-greve-de-la-faim-en-prison_6072217_3212.html

 

L’historien et militant des droits de l’homme marocain Maati Monjib a entamé, jeudi 4 mars, une grève de la faim dans sa cellule de la prison d’Al-Arjat, près de Rabat, afin d’exprimer « sa détresse » face à la « persécution » et à l’« injustice » dont il affirme être victime, en raison de ses « activités de défense des droits humains ». M. Monjib, âgé de 61 ans, a été condamné, le 27 janvier, par le tribunal de première instance de Rabat à un an de prison ferme et à une amende de 15 000 dirhams (1 400 euros) pour « atteinte à la sécurité de l’Etat » et « escroquerie » dans un dossier remontant à 2015.

Lire aussi Au Maroc, les militants bien loin du « grand moment d’euphorie » de février 2011

La délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion a démenti, vendredi, « les allégations mensongères » sur cette grève de la faim, mais le comité de soutien de Maati Monjib « confirme » l’information. L’historien critique du pouvoir est l’une des cibles, aux côtés entre autres des journalistes Omar Radi, Soulaimane Raissouni et Taoufik Bouachrine, d’une offensive en règle des autorités marocaines contre les défenseurs de la liberté d’expression au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.